LA NATURE ET NOUS - 1

Le Souci - pour adoucir les tracas féminins


A l'image du film "AVATAR" tous les êtres vivants de notre belle planète sont interconnectés. Ainsi, nous sommes en lien direct avec la nature et elle avec nous. Je partagerai régulièrement avec vous des informations sur une plante en particulier. Des informations sur les utilisations traditionnelles mais aussi énergétiques...

Le souci a des propriétés thérapeutiques reconnues pour vous accompagner lors de troubles menstruels : régulation de cycle, temporisation des douleurs et disparitions des éruptions cutanées.

Cette plante tire son nom botanique le  Calendula officinalis,   du mot  kalendae  le premier jour du mois dans le calendrier romain, car elle fleurit chaque mois dès le début du printemps jusqu'en hiver.  On l'appelle aujourd'hui SOUCI en raison de son lien avec la lumière (Sol Sequia - qui suit le soleil en latin). Sa fleur éclos et se ferme à la cadence du lever et du coucher du soleil.

Vertus énergétiques : Contrairement à ce que son nom pourrait nous évoquer, le Souci fait la chasse aux soucis. C'est la plante du bonheur, elle fait fuir les idées noires et stimule les idées heureuses. Vous pouvez parsemer joyeusement vos salades de ses jolis pétales.

Le souci était déjà utilisé en cuisine, en médecine et en cosmétique par les civilisations indiennes, arabes et grecques de l’antiquité. On tirait des fleurs une teinture jaune pour les textiles. Elles étaient aussi employées en cuisine sous le nom de « safran des pauvres », pour ajouter de la couleur et du goût à certains plats.

On cultive la plante dans les jardins d'Europe depuis le XIIe siècle. Elle servait à déclencher les menstruations, à favoriser la sudation en cas de fièvre et à traiter la jaunisse. Au XIXe siècle, les Éclectiques, un groupe de médecins américains qui utilisaient les plantes en conjonction avec les médicaments officiels, employaient le souci pour traiter les ulcères de l’estomac et du duodénum, la jaunisse, la conjonctivite, les brûlures et les lésions superficielles de la peau.

Le souci a en effet des actions dépuratives recommandées aux personnes dont les règles sont insuffisamment fluides ou abondantes. Celles qui n’ont pas recours aux moyens contraceptifs et qui ont un cycle en dents-de-scie auront, à long terme, un cycle plus régulier en buvant des infusions de souci pendant 10 jours avant la date présumée des règles, trois fois par jour. De plus, son action antispasmodique évitera les douleurs liées aux contractions de l’utérus. source phytothérapie Dr VALNET - Dr MOREL et passeport santé.Net 

Pour en savoir plus sur cette plante