DE L'IMPORTANCE DE LA POSTURE

Vous êtes vous déjà posé  la question de votre posture. Comment vous tenez vous  ? Etes vous vouté, avez vous les jambes croisées, êtes vous replié sur vous même, ou au contraire, avez vous une posture ouverte, un port de tête droit, le buste ouvert sur l'extérieur...

 

Avoir une bonne posture est une façon assez simple pour contribuer à un équilibre entre le corps et l'esprit. C'est quoi une bonne posture  ? Elle dépend de l'alignement et de l'équilibre.    

 

Une expérience  menée par Amy CUDDY, psychologue sociale américaine, part d'une observation ethologique du monde animal  : « tant chez les chats, chiens, loups ou encore grand singes, l'animal affirme sa dominance sur un congénère en adoptant une posture qui le fait paraître plus gros. Chez les êtres humains, il en est de même. Les bras levés au ciel après une victoire ou encore les mains sur les hanches sont des postures de dominance. A contrario, la position repliée sur soi, le corps recroquevillé est un signe de soumission ». Amy CUDDY a démontré que cette attitude posturale de dominance ou de soumission pouvait influencer certains taux d'hormones notamment les taux de testotérone et de cortisole  (source conférence TED 2012). 

Cette expérience est intéressante parce qu'elle est mesurable, vérifiable. 

 

 

Si les mots dominance, soumission sont des termes utilisés pour le monde animal, que l'on peut certes, transposer à l'homme, primate que nous sommes,  je préfère utiliser, en conscience,  les mots assurance ou  confiance. Les mots «  domination, pouvoir  » satisfont l'Ego. Je m’intéresse plus à l'ETRE, non pas dépourvu d'égo, mais dans un équilibre avec le corps et l'esprit. Je vous propose de vous intéresser à votre posture et à cette possibilité de ressenti de confiance qu'elle peut vous apporter.

Je me souviens d'une formation animé par Mr Claude LABESCAT (Directeur de l'ISP de Bayonne) à l'ESCA d'Annecy. J'ai pris conscience, ce jour là, de l'importance de la posture. L'objectif de l'exercice était de prendre conscience de la différence des ressentis  en étant replié sur soi d'une part  puis en ayant  une posture droite, un port de tête droit dans l'alignement de la colonne vertébrale. 

 

Voici une pratique courte pour faire votre propre expérience puis prendre un temps pour observer vos perceptions  :

 

Installons nous confortablement, en position assise, nous fermons nos paupières pour une plus grande intériorité, et je vous invite à prendre un temps, tranquillement, pour accueillir l'instant présent. Un temps pour prendre conscience des points de contact du corps, contact avec le sol, avec le siège. Contact des parties du corps entres elles. Nous accueillons  les perceptions...les sensations,...la température de l'air. Nous contemplons tranquillement notre respiration, l'air à l'inspir et à l'expir...le corps qui respire, la vie... Et nous nous préparons à mobiliser notre colonne vertébrale.  Nous nous concentrons sur la zone de notre nuque, nous  laissons aller notre nuque sur l'avant. Nous descendons notre tête jusqu'au moment ou nous sentons que notre dos s'enroule, et là, nous nous arrêtons... Nous prenons quelques instants pour ouvrir nos yeux et prendre conscience de l'espace devant nous, tel qu'il est possible de le faire, nous portons notre tête à droite  à gauche... 

 

Nous observons notre champ de vision.  Conscience de l'espace qui s'ouvre à nous. Puis nous  fermons nos  yeux...et...nous nous redressons, à notre rythme, vertèbre par vertèbre...dans la conscience de notre colonne qui se déroule. Nous plaçons notre tête, en équilibre, pour vivre une certaine verticalité....Le port de tête. Le dos droit... notre verticalité... les épaules s'ouvrent dégageant la poitrine.... Nous ouvrons les yeux, et nous regardons l'espace devant nous. Nous portons la tête à droite  à gauche, nous balayons l'horizon du regard et nous refermons les yeux... Nous accueillons  les sensations, sensation profonde ou plus subtile. Le port de tête, le dos droit... Puis nous revenons à notre respiration. Nous respirons plus profondément, et à notre rythme, ...nous reprenons contact avec l’extérieur, les sons, la température de l'air...Et quand c'est le moment pour nous, nous ouvrons les yeux, avec peut être un regard nouveau sur nous même...

 

Je vous invite, tout au long de la journée, à penser à votre posture. Peut être pouvez vous l'associer à une couleur, ainsi, chaque fois que vous verrez cette couleur, vous vérifierez votre posture.